Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

​Quel neurotransmetteur vous manque t-il ?

​Faites le quiz !

Les neurotransmetteurs, ces molécules secrétés au sein de votre cerveau qui agissent sur la vigilance, le souvenir, le bien-être, ou le stress sont parfois présentes en (trop) faible quantité et sont responsables de nombreux maux (troubles du sommeil, anxiété, ballonnements, etc.)

Grâce à ces quatre quiz découvrez quel(s) neurotransmetteur(s) il vous manque et recevez des conseils gratuits pour remédier à ce déséquilibre.

​Dopamine : le moteur

La dopamine est un neurotransmetteur synthétisé à partir de la tyrosine, un acide aminé (composant des protéines de l'alimentation).

La dopamine affecte le mouvement musculaire, la régénération des tissus et le fonctionnement du système immunitaire. La sécrétion de dopamine dans votre cerveau affecte les comportements d'exploration, la vigilance, la recherche du plaisir et les réactions de fuite ou de combat.

Chez l'homme, une baisse de dopamine entraîne une diminution du mouvement, une rigidité musculaire et des tremblements (maladie de Parkinson).

On observe aussi une baisse de ce neurotransmetteur dans les dépressions de type mélancolie avec un manque d'initiative et une baisse de la motivation.

A l'inverse certains produits stimulants comme l'héroïne ou la cocaïne ou certaines activités qui procurent du plaisir comme le sexe activent les récepteurs de la dopamine.

En quantité normale, la dopamine favorise la recherche de plaisir ou d'émotions, l'état d'alerte et le désir sexuel.

​A l'inverse, une baisse de la dopamine peut engendrer la dépression, un manque de désir ou de motivation.

​Acétylcholine : le mémorisateur

L'acétylcholine est le seul neurotransmetteur majeur qui n'est pas fabriqué à partir d'un acide aminé mais directement synthétisé à partir de l'alimentation.

​C'est un neurotransmetteur ​multitâche qui intervient principalement dans le ​​​​contrôle des mouvements (y compris le pouls).

​Il est le messager chimique de la mémoire ; lors de la maladie d'Alzheimer, les zones du cerveau qui fonctionnent grâce à l'acétylcholine sont détruites.

Même chez une personne en bonne santé, avec l'âge, l'organisme fabrique de moins en moins d'acétylcholine. Cette baise peut être à l'origine de troubles de la mémoire, d'oublis fréquents ou encore de difficultés de concentration.

​L'acétylcholine gère la capacité à mémoriser une information, à la stocker et à la retrouver le moment venu.

​Lorsque le système qui synthétise l'acétylcholine est perturbé des troubles de la mémoire peuvent apparaître, voire dans certains cas des formes de démence sénile.

​GABA : le relaxant

Le GABA (acide gamma-aminobutyrique) est synthétisé à partir de la glutamine. C'est le neurotransmetteur le plus répandu dans le cerveau.

Il s'agit d'un neurotransmetteur inhibiteur ; il freine la transmission des signaux nerveux et les maintient sous contrôle. Sans lui, le système nerveux pourrait s'emballer jusqu'à épuisement.

Le GABA favorise le calme et la relaxation en diminuant la tonicité musculaire et en ralentissant le rythme cardiaque. Il réduit également les convulsions lors de crises d'épilepsie. Il joue surtout un rôle primordial dans la gestion de l'anxiété.

Certains médicaments tranquilisants comme le Valium ou même un simple verre d'alcool agissent sur les récepteurs GABA et induisent un état de relaxation.


​Le GABA favorise le calme et la relaxation en agissant comme un inhibiteur sur les autres neurotransmetteurs.

​A l'inverse, une insuffisance de ce neurotransmetteur entraîne des difficultés d'endormissement et de l'anxiété.

La sérotonine : l'inhibiteur

La sérotonine est synthétisée à partir du tryptophane, un acide aminé qui rentre dans la composition des protéines alimentaires.

​Elle joue un rôle essentiel dans le processus de coagulation sanguine, du sommeil et de la sensibilité aux migraines. La sérotonine est utilisée par le cerveau pour fabriquer une hormone célèbre, la mélatonine.

La sérotonine joue un rôle d'inhibiteur en diminuant l'action d'autres neurones (les neurones sérotoninergiques inhibent les neurones dopaminergiques ce qui entraîne une diminution du mouvement)

​Des taux anormalement bas de sérotonine engendrent des comportements suicidaires, impulsifs, agressifs voire très violents. Des taux très bas de sérotonine ont été mesurés chez des criminels qui ont assassinés leur famille de manière violente avant de commettre un suicide.

Certaines drogues comme l'ecstasy augmentent la sociabilité en détruisant les récepteurs à sérotonine.

​La sérotonine favorise les comportements calmes, prudents et réfléchis voire parfois inhibés.

​A l'inverse, des taux de sérotonine bas sont associés à un comportement extraverti, impulsif, irritable et agressif, voire dans certains cas une tendance suicidaire.